Programmation .Net - Indépendance financière

Suis-je le seul inquiet à propos de l’endettement?

L’autre jour je faisais un peu de magasinage avec ma blonde et nous avons rencontré une vendeuse avec laquelle je commençai à jaser un peu. Elle prit plaisir à me montrer une machine à coudre des plus imprésionnantes, bien qu’honnêtement je ne connaisse absolument rien sur le sujet. Encore plus impressionnant était son prix, 3 500 $, ouch, mais je suppose que dans le monde de la couture, il y a différents besoins à différents prix. Bref, ce n’est pas vraiment le sujet, ce qui m’inquiétait plus était le fait qu’elle se plaigne qu’aucun financement n’était offert sur ces machines. Captant davantage mon attention, je me mis à lui poser quelques questions. Vite je me suis rendu compte que son raisonnement à propos du financement est assez inquiétant. Je ne dis pas que son point de vue est complètement dépourvu de sens, mais seulement que j’espère bien que la majorité de la population ne partage pas ses idées.

Droit au but s.v.p.!

Une partie de son point de vue était que le financement aide à en profiter maintenant même sans pouvoir se le permettre. Ceci assure en plus de garder de l’argent dans son compte pour acheter autre chose. Je lui ai ensuite demandé si elle n’était pas alarmée par le fait que les gens achètent tout cela à crédit sans même avoir l’argent, c’est une bonne recette pour un crash du système économique. Sa réponse fut que si le système crash, alors l’argent ne vaudra plus rien de toute façon, donc plus de problèmes.

Qu’est-ce que c’est que ce raisonnement?!

Le premier problème est sans doute qu’avec un ou deux achats, c’est possible de garder le contrôle, mais lorsqu’on achète un divan, une voiture, une maison, une cafetière, etc. On perd rapidement le compte et vite on en vient à travailler uniquement pour payer ces gadgets qu’on a achetés. Psychologiquement plus difficile, car on cherche encore plus à se récompenser et à acheter d’autres produits complètement inutiles pour ensuite s’endetter encore plus. Quel cercle vicieux. De plus, il sera encore plus difficile de garder exactement le compte de ses dépenses et recettes.

On peut penser juste à la complexité de maintenir tous ses comptes et de savoir où on en est avec notre argent. Le problème est, comme elle le mentionne, qu’il nous reste de l’argent dans notre compte. Ce qui arrive généralement est qu’on est tenté de le dépenser, je ne fais pas exception à la règle! Donc même si on a l’impression de perdre de l’argent à payer comptant, on en gagne puisqu’on garde le contrôle sur notre budget.

Êtes-vous tombés sur la tête?! (Deuxième problème)

Je dois avouer que le second argument est celui qui me fait le plus peur. Je n’ai pas de difficulté à comprendre la complexité de la gestion de l’économie si une partie de la population a le même raisonnement. C’est ce genre de mentalité qui a grandement aidé au crash économique des États-Unis en 2008.

Ça me rappelle la dernière augmentation du taux directeur et son effet sur les hypothèques des Canadiens. Une petite portion de la population aurait du mal à supporter une majoration de leur taux hypothécaire, aussi petite soit-elle. Pourquoi être si proche de ne pas être capable de payer? Et le fond d’urgence? Je pense que ça illustre assez bien comme la situation peut être hasardeuse pour certaines personnes. Dans mon cas ça ne fait pas de sens d’être aussi proche de ne pas être capable de payer à la fin du mois. Peut-être serait-il temps de reconsidérer le rêve d’avoir une maison unifamiliale et pleine de jouets qui servent nullement à améliorer notre qualité de vie.

Le but est de se réveiller quand quelque chose est trop cher pour soi. Même si le voisin achète une Ferrari, bien fait pour lui, mais ça ne sert à rien d’essayer de copier sa situation. Premièrement il n’est peut-être pas plus heureux puisque maintenant il doit entreposer sa voiture et deuxièmement notre situation n’est pas la même. Pas le même emploi, pas les mêmes priorités, pas la même vie.

Les banques et autres prêteurs

Banks - Banques

Les banques et autres prêteurs veulent que vous empruntiez autant que possible pour avoir le profit des intérêts en premier lieu. Mais ils veulent surtout nous faire croire qu’on peut se permettre des choses alors que ce n’est pas le cas. Principal outil, une ou plusieurs grosses feuilles de calculs inutiles qui en viennent à un seul chiffre soit le grand total avec les intérêts que vous allez devoir payer de toute façon. Je dois avouer qu’ils font un travail assez créatif de trouver des façons de faire croire que c’est moins cher ou que ça entre dans notre budget. Par exemple en divisant le montant des paiements et en les étalant sur une plus longue période. Hypothèque sur 35 ans ou encore meuble en 50 versements. C’est toujours plus facile de voir un plus petit chiffre, par mois, par semaine, par jour, mais en bout de ligne, c’est le même montant final.

D’après mon expérience personnelle, toujours avoir des dettes devient stressant et peut assurément nous pourrir la vie. Il est vrai que parfois il est nécessaire de faire un emprunt, soit pour se lancer en affaire ou encore pour acheter une propriété (dans ses moyens bien entendu). Toutefois en achetant pour maintenant, on perd plus tard.

Le bateau ne coulera peut-être pas…

Il est très possible, contrairement à ce que la vendeuse laisse croire, que le bateau ne coule pas. En effet, notre système économique jusqu’à ce jour, a su se relever de nombreuses crises. Je ne dis pas que c’est impossible, mais disons que je ne me fierais pas là-dessus comme base à la gestion de mon budget.

À mon avis, si vous achetez à crédit, vous :

  • êtes en mesure de payer au complet, mais acceptez le risque d’investir plutôt;
  • êtes en mesure d’avoir un très bon taux sur votre emprunt qui diminue le risque d’investir la balance;
  • avez une sacrée bonne raison d’avoir besoin du produit maintenant plutôt que plus tard.

Si j’achète une voiture à crédit avec 0,9 % d’intérêt pour 20 000 $, j’accepte le risque que mon portfolio ne produira potentiellement pas plus de 0,9 % pour la durée de mon prêt. Mais si je possède l’argent et que j’ai un bon fond d’urgence et un budget contrôlé, c’est une avenue à considérer.

En fin de compte, ils veulent que nous achetions ce qu’on ne peut juste pas se permettre et c’est pour ça qu’ils offrent des taux aussi bas et du crédit en général. Très potentiellement une bonne recette pour un fiasco.

Qu’en pensez-vous? Où est-ce seulement moi qui m’en fais trop?!

Si vous voulez en savoir plus sur les dettes et leur impact, vous pouvez vous référer à un excellent post de Mr. Money Mustache (anglais seulement).

Ce post est basé en grande partie sur mon opinion et mes recherches et lectures.

Next article Spéculation et cryptomonnaies
Previous article Vivre assez longtemps pour atteindre l'indépendance financière!

Related posts

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *