Hébergement - Code .Net

Nous travaillons trop!?

“Les machines nous remplaceront” devrait plutôt être “les machines doivent nous remplacer”. Si ce n’est pas le cas, nous avons un sérieux problème de société.

La vitesse à laquelle nous créons des produits est plus rapide que jamais, mais quand même, nous travaillons toujours 7,5 heures par jour, 5 jours par semaine. J’entends régulièrement que c’est parce que les prix ne cessent d’augmenter que nous gardons cet horaire de travail. Toutefois, je crois plutôt que ce soit l’inverse. C’est-à-dire que c’est parce que nous travaillons trop que les prix augmentent.

Pardons?

Ma logique se base en partie sur le fait que les humains veulent toujours plus de produits et qu’il se crée un genre d’esprit de compétition entre les individus. Cet esprit amène les gens à travailler plus parce qu’ils veulent avoir ce que le voisin a. Le dernier gadget ou encore la voiture neuve pour ne donner que deux exemples. Ces achats, parfois effectués à crédit amènent les gens à travailler un maximum d’heures pour tenter de rembourser ou de payer pour la prochaine récompense de leur dur labeur. Il s’en suit que la population cherche son temps et donc achète encore plus pour compenser pour ce manque. Un cercle vicieux classique.

Je ne me considère pas comme un saint, je suis un peu dans une situation similaire. Travailler plus entraine le fait de devoir produire plus rapidement les tâches connexes et de devoir payer pour la garderie par exemple lorsque l’on a des enfants. Alors qu’en réalité, avoir un des deux parents qui resterait à la maison permettrait d’économiser beaucoup. Deux personnes qui travaillent n’en valent alors plus qu’une et demi par exemple. En gros, c’est que le surplus qui doit être payé pour que les deux parents travaillent réduit considérablement le gain total (deux voitures, plus d’essence, garderie, etc.).

Pour fermer la parenthèse, il s’agit que le manque de temps global demande une exécution des tâches plus rapide et donc des outils pour effectuer ces tâches. Je pense à une laveuse, sécheuse, voiture, four à micro-ondes, médicaments contre la douleur, etc. Dans tous les cas, ceci amène une autre augmentation de la demande globale et conserve les horaires de type 9 à 5.

La pub…

Le problème s’en suit que les publicités que nous regardons nous dictent nos buts à atteindre. Bien entendu, ces derniers nécessitent plus de capital pour inciter à consommer. Encore un cercle vicieux? Assurément! Une maison, une voiture et tous les autres produits dont nous avons tant “besoin” nous rendent encore plus pris dans cette boucle sans fin.

Les prêts

L’emprunt d’argent est une faille majeure qui fait augmenter le pouvoir d’achat de gens qui n’en on pas. Plus la population peut emprunter, plus les prix montent et deviennent ridicules. Lorsqu’on emprunte, on travaille d’une part contre l’intérêt composé et d’autre part avec du temps de vie pas encore vécu. Quoi de mieux pour sentir qu’on n’avance pas et de se payer d’autres produits que l’on n’a pas besoin pour se “récompenser”. Se récompenser de quoi?

À qui la faute?

Il est discutable à quel point la faute revient aux individus eux-mêmes. Toutefois les individus composent la société et seul eux ont le pouvoir de changer la situation actuelle. En bref, je crois qu’une société dans laquelle les individus travaillent de longues heures et des heures supplémentaires n’est pas en bonne santé. Pourquoi? Parce que malgré un pouvoir d’achat plus élevé, les gens cherchent quand même à trouver ce qui les rendra plus heureux. Ils manquent de temps pour des activités et se tournent vers les achats pour tenter de compenser.

Voici les points saillants…
Cercle vicieux de la société capitaliste.

Mauvaise cible?

Nous devrions toujours essayer de travailler moins en travaillant plus intelligemment, pour ainsi laisser la technologie travailler pour nous alors que nous profitons de plus de temps libre.

Avec tous les avancements en matière de technologie, travailler seulement pour travailler est tout simplement stupide. En effet, le meilleur employé est celui qui produit au même rythme en travaillant moins.

En gros, nous devrions soit être occupés à développer de la nouvelle technologie pour travailler pour soi ou encore maintenir cette technologie. Mais nous savons tous que ce n’est pas vraiment ce qui se passe, les gens ne sont pas récompensés pour automatiser, ils sont simplement re-surchargés.

Perte de temps et de talent

Une portion des individus travailleront dans des emplois qu’ils n’apprécient pas tout au long de leur vie. Quelle perte de temps et de talent. Répéter les même actions encore et encore défie ce qui nous rend vraiment uniques sur la terre c’est-à-dire notre capacité à apprendre et à créer. Automatiser des emplois répétitifs devrait être notre priorité.

Donc qu’attendons-nous pour automatiser tout cela ? Notre société est construite sur des papiers (aussi connus sous le nom de diplômes) plutôt que sur de l’expertise réelle. Et d’ailleurs, qui voudrait que son emploi soit retiré lorsqu’on a des dettes à payer ?

Peut-être que je dramatise un peu dans le sens que bien des gens y trouvent quand même leur compte. Dans mon cas, j’apprécie beaucoup les différents projets qui me sont confiés et les gens avec qui je travaille. Personnes que je n’aurais jamais eu la chance de côtoyer en temps normal. Toutefois, nous devrions travailler pour le bien commun plutôt que pour notre bien individuel. En bref, nous sommes très individualistes dans notre façon de construire notre société.

Un problème de structure

C’est peut-être bien qu’un problème de société, mais la société, c’est nous qui la composons donc nous seuls qui avons le pouvoir de la changer. Dire que la société a un problème est de dire que nous avons un problème. Une faille s’est glissée possiblement dans notre façon de considérer nos maisons, nos voitures et nos autres produits de luxe. Ou encore dans notre système d’éducation pour nous fournir un enseignement pratiquement inexistant sur la gestion de notre argent et de comment fonctionne notre régime capitaliste. En tout cas, si on veut voir un changement, on doit l’adopter nous-même et le véhiculer.

En se basant sur nos bien matériels pour définir la valeur d’un individu, nous manquons la cible.

Des solutions?

Indépendance financière?

Bon, est-ce que l’indépendance financière peut régler de tels problèmes de société? J’en doute très fort, toutefois il s’agit quand même d’un premier pas dans le sens de réduire sa consommation et du même fait, la charge de pollution sur la seule planète que nous aurons. L’indépendance financière est une preuve de concept qui peut potentiellement convaincre assez de gens de se lancer avec un but concret de libérer son temps en consommant moins plutôt que de toujours essayer de rattraper son budget d’une paye à l’autre.

Salaire minimum?

Nous pourrions explorer la solution du salaire minimum par personne par an mais comment s’assurer que les gens ne le dépenseront pas sur autre chose et reviendront dans la même situation. Je crois que c’est le travail accompli pour se rendre à l’indépendance financière qui fait en sorte qu’on l’apprécie, ce qui ne se reflète pas sur un salaire minimum, car on ne travaille pas du tout pour l’obtenir. Peut-être que si un nombre minimum d’heures serait requis dans n’importe quel emploi pour l’obtenir ça pourrait régler la situation.

Plusieurs autres bonnes solutions peuvent être apportées comme un salaire équivalent pour tous ou encore un changement complet de régime. Mais je ne crois pas que le capitalisme soit vraiment pire que les autres régimes que nous connaissons. Il y a définitivement de quoi réfléchir.

3 jours par semaine?

Beaucoup de gens y trouvent leur compte dans leur emploi et je respecte ce fait à 100 %, toutefois je crois qu’un emploi de 9 à 5 est dépassé. La raison est que nous avons des ordinateurs et des nouvelles technologies à portée de main contrairement aux années 70-80-90. Nous devrions laisser les ordinateurs travailler à notre place.

Certaines écoles de pensées disent qu’on devrait travailler par exemple 3 ou 4 jours par semaine. Je crois qu’il s’agit d’une solution viable. Toutefois, changer ne serait pas une tâche facile pour les entreprises mais je crois que c’est possible. Il sera quand même nécessaire d’engager plus de personnel et de les faire travailler sur des quarts.

Un fait est que nous avons besoin de travailler seul et en équipe pour avoir un sentiment d’appartenance et d’accomplissement. Plusieurs personnes ne sauraient pas nécessairement quoi faire si la société ne leur donnait pas un but précis. C’est ce qu’on voit chez plusieurs nouveaux retraités. Après avoir travaillé toute leur vie, ils dépriment et retournent au travail. Je trouve ça dommage de poursuivre un objectif durant toute une vie pour se rendre compte qu’on est pas plus heureux après l’avoir atteint parce qu’on a peut-être mal cerné le problème.

En travaillant un peu moins, on pourrait penser que les gens auront plus de temps pour démarrer des projets personnels et contribuer à la société d’une autre façon. la retraite pourrait ne plus exister comme étape de vie.

Exploration et vouloir collectif nécessaire

Détrompez-vous, je ne dis pas que c’est un problème facile à résoudre, loin de là. Organiser une société entière autour d’une idéologie différente de celle en place n’est pas une mince tâche, même pour les pionniers.

De haut en bas!

Une première avancée pourrait être de modifier notre système d’éducation pour y intégrer les cours de gestion d’argent traitant des impôts, des cartes de crédit et autres éléments importants du fonctionnement du système capitaliste qui semblent complètement négligé pour une raison qui m’échappe. Ce sujet, plus que nécessaire, pourrait améliorer la gestion générale de l’argent par les individus et ainsi modifier la relation qu’ils ont avec. Si je ne m’étais pas éduqué par moi-même, je n’aurais pas les bases que j’ai aujourd’hui, je ne le dois pas au système d’éducation, ça, c’est certain!

Automatisation

Une bonne solution serait d’utiliser l’automatisation pour combler nos besoins de base comme la nourriture, l’eau, etc. Si on crée des programmes d’éducation en informatique et en automatisation, les emplois perdus seront remplacés par des emplois de création de logiciel et de maintenance.

Certaines choses peuvent être difficilement automatisées, par exemple les interactions entres humains, il pourra toujours y avoir des emplois dans certains champs d’expertise. Avec un déplacement de la masse vers des emplois de création et de maintenance, il sera possible de garder les gens actifs mentalement de façon plus constante plutôt que d’avoir des spécialistes, on se trouverait à avoir plus de généralistes.

IF pour le moment

Sur une note plus personnelle, ma propre technique consiste à un exercise mental mettant de l’emphase sur le fait que les objets ne peuvent apporter qu’un certain niveau de contentement à notre vie. Par exemple aucune chose ne pourra vous permettre l’atteinte du dernier niveau de la pyramide de Maslow. Un certain contrôle sur ses dépenses mais surtout sur soit est nécessaire pour atteindre l’indépendance financière.

  • De la nourriture et de l’eau, parce que votre corps le mérite et parce qu’il peut très bien vivre avec de l’eau chlorifiée du robinet (pas besoin d’eau en bouteille dans les pays développés) et d’ingrédients simples (non transformés).
  • L’activité physique ne nécessite pas de machines d’entrainement. Un vélo ou une paire de souliers peuvent très bien faire le travail.
  • Les amis, la famille et autres relations. Ce n’est pas acheté mais plutôt forgé et maintenu.
  • Le repos, un bon matelas peut aider, pas besoin d’être le plus cher, seulement le plus confortable!
  • Un toit, pas un château à 1 000 000 $! (ou un jumelé pour Vancouver, sarcasme…)

Vous pouvez voir qu’il n’est pas nécessaire d’avoir tant d’argent pour avoir ses besoins de base comblés. L’indépendance financière suggère d’investir la majorité de ce que vous gagnez et de travailler fort maintenant pour avoir la chance de faire ses propres choix était jeune plutôt que vers la fin de sa vie. C’est une façon de réduire les heures travaillés dans une semaine et mettre les heures que vous voulez plutôt que celles que vous devez mettre par obligation. Plus de temps pour profiter et pour automatiser les différentes tâches que vous avez à faire. Plus de temps pour forger votre propre horaire.

Note finale

Conclusion, nous travaillons trop, sur la mauvaise cible. Laissons les machines travailler à notre place pour se concentrer sur des problèmes plus importants. Exemple banal : l’avenir de la planète habitable comme elle l’est aujourd’hui.

J’ai trouvé ce vidéo intéressant en lien avec le sujet (anglais seulement mais vous pouvez mettre les sous-titres).

Next article IF et le réchauffement climatique
Previous article Réduire ses dépenses versus augmenter son revenu

Related posts

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *