Hébergement - Code .Net

Réduire ses dépenses versus augmenter son revenu

Lequel est le plus profitable pour l’indépendance financière? Réduire ses dépenses ou augmenter son revenu? Voici une comparaison entre les deux et le pourquoi réduire ses dépenses est beaucoup plus efficace que de faire plus d’argent ou de travailler plus (je sais je gâche le punch en commençant!).

Reduce Spending

Augmenter son revenu

Une petite hausse de salaire c’est bien, qui n’aime pas recevoir un petit plus? Ça peut vous permettre d’atteindre l’indépendance financière plus rapidement si bien utilisée. Une autre solution est de trouver un autre emploi ou encore de diversifier ses sources de revenus. Petit problème, c’est un couteau à double tranchant, car on aura tendance à augmenter son style de vie par le fait même.

Réduire ses dépenses

Réduire ses dépenses c’est se départir de certaines choses ou certaines habitudes dont vous n’avez pas vraiment besoin. C’est quand même ce qu’il y a de plus difficile dans une société dans laquelle on cherche constamment à augmenter notre consommation en fonction de notre salaire. Avec toute la publicité présentée et l’attachement aux différentes marques et produits, ça prend une bonne dose de vouloir pour réduire ses dépenses. Le gain est pourtant véritable parce que se départir des éléments inutiles réduit la quantité de responsabilités et, par conséquent, nous rend plus libres!

Pourquoi les dépenses ont plus d’impact?

Améliorer son style de vie

Quand vous obtenez une augmentation de salaire, c’est très tentant d’aller renouveler sa garde-robe ou encore d’améliorer des choses qui sont déjà fonctionnelles. Si vous voulez atteindre l’indépendance financière ou encore simplement réduire la pression sur vos finances, vous devrez vous demander si remplacer des meubles ou des articles encore bons en vaut vraiment la peine. Ces petites améliorations continuelles s’empilent et vous gardent prisonnier de votre emploi à 40 heures par semaine pour le reste de vos jours.

Les taxes

Un autre problème avec une augmentation de son revenu est les impôts. En effet, au Canada et plus précisément au Québec, le taux d’imposition est très élevé. Il faut quand même payer des impôts pour contribuer aux différents services offerts par la société, mais on peut réduire notre consommation et notre quantité d’impôt par le fait même. Si vous préférez, on peut voir une dépense comme étant chaque dollar taxé deux fois plutôt qu’une seule. Soit lorsque vous le gagnez et lorsque vous le dépensez.

Au moment où vous gagnez de l’argent, vous êtes taxé à votre taux d’imposition moyen sur chaque dollar. J’utiliserai le taux moyen, car je trouve ça plus facile que d’utiliser des paliers. Puis, vous serez taxé une deuxième fois par la taxe sur les produits et services de 15 % (Québec, voyez ce lient pour plus d’information). Par exemple, disons que mon salaire avant impôt était de 60 000 $ en 2017 (l’an dernier). Je serai taxé en moyenne à 29,50 %. Ensuite si j’achète des produits avec cet argent, mon pouvoir d’achat sera réduit encore davantage. Voyons combien 1000 $ peut acheter après les taxes au Québec.

Je soustrais mon taux d’imposition moyen de 29,50 %
0.705 (où 1 – 0,2950) X 1000 = 705 $ après impôts

Ensuite j’achète un produit et regardons le montant maximal de l’objet que je peux me procurer avec mon argent.
0.85 (où 1 – 0,15) * 705 = 599.25 $ après TPS et TVQ (voir TVH dans les autres provinces canadiennes)

En autres mots, pour 1000 $ travaillé, je peux seulement acheter pour 599,25 $, assez déprimant. Si par ailleurs j’investis cet argent, je mets à profit 105 $ de plus (TPS/TVQ) que j’économise en taxes. S’assurer qu’une dépense est nécessaire est donc primordial.

Faire plus d’argent n’arrangera pas la situation puisque vous allez simplement payer plus d’impôt augmentant au rythme de votre salaire. Donc plus votre salaire est élevé, moins votre argent a de pouvoir d’achat.

Impôts pour les gros revenus

Référez-vous à cette calculatrice et vous aurez une meilleure idée des différents niveaux d’impositions et comment ces derniers affectent votre propre revenu. Prenons en exemple un salaire annuel plus élevé, par exemple 100 000 $. Vous verrez que le taux est de 45,71 % sur le prochain dollar gagné ou encore 33,51 % en moyenne. Ouch! Si on applique la même formule, votre pouvoir d’achat sera maintenant réduit de 48,51 % (33,51 % + 15 %) donc pour 1000 $, vous n’aurez que 514,90 $ de pouvoir d’achat.

Tout cela pour montrer que le moins d’argent vous faites, le plus de pouvoir d’achat vous avez. C’est pour cette raison que de dépenser moins est si important et qu’il a un impact si grand. Bien spécialement au Canada et encore plus au Québec où votre rapport d’impôts est plus déprimant que n’importe quoi d’autre.

Bon, j’admets que mon calcul ne considère pas les crédits d’impôts et autres. Toutefois la philosophie reste sensiblement la même et c’est aussi pourquoi deux emplois est discutablement une bonne idée. Ceci puisque vous détruirez prématurément votre corps pour n’en donner que plus en fin de compte. De plus, vous serez tenté de dépenser davantage pour combler le manque de temps.

Investir cet argent peut lui donner un pouvoir vraiment plus important!

Comment augmenter le pouvoir de son argent?!

Le but est d’avoir moins de revenu d’emploi et plus de gains en capitaux, de retour sur investissement ou de dividendes (surtout éligibles). Au Canada, seulement 50 % de vos gains en capitaux sont taxé à votre taux d’imposition. Les dividendes éligibles, eux, ont une autre charte d’imposition qui les rend aussi efficaces. Mais on peut faire mieux et utiliser les comptes spéciaux comme le CELI, le REEE et le REER pour donner encore plus de pouvoir à son argent durement gagné.

Les comptes spéciaux comme le CELI (personnellement mon préféré), le REEE et le REER ont la particularité que vous ne payerez pas d’impôts sur les intérêts encourus. Attention car ils ne fonctionnent pas exactement de la même façon et l’Agence du revenu du Canada risque de vous taper sur les doigts si vous ne les utilisez pas convenablement. En gros, le CELI a une somme maximale que vous pouvez ajouter d’argent déjà imposé. Le REEE est un compte spécialement conçu pour placer de l’argent pour les études de vos enfants, toutefois plusieurs conditions s’appliquent mais le gouvernement ajoutera un certain montant sur votre cotisation et vous ne payerez pas d’impôts sur les intérêts. Le REER, quant à lui, réduira votre revenu (un montant maximal s’applique) pour tenter de diminuer votre taux d’imposition moyen. Il permet de différer de l’impôt en admettant que vous gagniez moins d’argent lorsque vous serez retraité. Finalement, l’intérêt que vous faites dans le REER n’est pas imposé immédiatement, il le sera au moment du retrait. Si vous voulez plus d’information, vous pouvez consulter ce site.

Les personnes qui ont un gros revenu utilisent ces différents moyens à leur avantage. Ce n’est certainement pas pour travailler plus, mais pour faire plus travailler leur argent pendant qu’eux jouent au golf! Lors du début de votre carrière, il est encore plus temps de regarder vos dépenses et de s’assurer d’économiser surtout si vous souhaitez un jour être financièrement indépendant.

Points saillants :

  • La réduction des dépenses est primordiale pour tenter de minimiser le montant des taxes et de maximiser la puissance de chaque dollar;
  • L’optimisation de son style de vie est une très bonne façon d’arriver à réduire ses dépenses;
  • Un deuxième emploi n’est pas nécessairement efficace parce que vous serez freiné par plus d’impôt sur le revenu. Une meilleure idée serait de réduire ses dépenses et d’investir davantage pour diversifier ses types de revenus;
  • Les investissements peuvent être très intéressants côté impôt comparé au revenu d’emploi;
  • Si vous désirez atteindre l’indépendance financière, vous devez réduire vos dépenses au maximum en étant plus efficace. Le faire maintenant assurera un taux d’économie plus intéressant et une liberté plus tôt.

Vous souhaitez réduire vos dépenses?

Si vous n’êtes pas convaincu de pouvoir y arriver, voici une liste (en anglais seulement) de plusieurs idées intéressantes pour diminuer vos dépenses. Il faut quand même rester raisonnable parce que trop réduire risque de vous décourager plus qu’autre chose, mieux vaut y aller graduellement, Le but est de réduire ses dépenses maintenant pour augmenter le pourcentage pouvant être investi dans le but de se libérer financièrement et non de devenir un ermite!

Message classique de fin de post disant que vous êtes responsables de vos choix en matière de finance, si vous ne vous sentez pas à l’aise à faire vos propres choix, consultez un planificateur financier ou un autre expert. Investissez uniquement ce dont vous pouvez vous passer et gardez un fonds d’urgence adéquat. Investir a toujours un certain risque et vous devriez seulement placer l’argent dont vous n’avez pas besoin pour plusieurs années. Vous serez peut-être intéressés par Canadian couch potato (en anglais seulement) pour avoir de l’excellente information sur l’investissement dans les fonds négociés en bourse.

———————

Pour les mordus de l’indépendance financière!

J’étais pour terminer mon post sur ce, mais je veux vous montrer un petit calcul que j’ai réalisé. Voici la différence entre une personne qui a des dépenses plus petites donc qui peut vivre uniquement sur un faible revenu avec ses investissements et une autre qui se doit d’avoir un plus gros salaire pour combler ses dépenses.

Haut revenu, grosses dépenses

Income Tax high earner

Ayant comme seule source de revenus un salaire, le taux d’imposition est vertigineux! C’est donc de dire qu’une grande partie des heures travaillées vont au gouvernement plutôt que dans ses investissements. En effet, plus son salaire est élevé, plus d’heures elle dépensera dans sa vie par dollar gagné.

Ici disons 40 heures par semaine et 49 semaines travaillées, 29,5 % des heures vont au gouvernement soit 578,2 heures sur un total de 1960!

Petit revenu, moins de dépenses

Income tax low earner

Financièrement indépendant avec 300 000 $ investis et différentes sources de revenus dont une petite entreprise à temps partiel (disons 15 heures par semaine). Moins d’heures de travail et beaucoup plus payant en terme de temps libre pour apprendre ou faire d’autres activités à faible coût. Cette personne ne payera que 3,90 % de son salaire en impôt parce que celui-ci est diversifié et vraiment bas.

15 heures par semaine et 49 semaines travaillées pour un total de 735 heures. Elle donnera 3,90 % de ses heures travaillées au gouvernement donc 28,6 heures. Inutile d’ajouter quoi que ce soit à ce calcul pour vous démontrer que son temps vaut beaucoup plus que dans le cas ci-dessus.

Non seulement la seconde personne travaille moins, mais elle a plus de temps pour faire ses projets et pour s’occuper de ses enfants si elle en a. Pas de garderie, donc encore moins besoin de travailler. Le but n’est pas de rien faire, le but de l’indépendance financière est de travailler à son rythme et de consacrer plus de temps aux activités qui nous plaisent et aux gens avec qui nous aimons être. À vous de déterminer ce qui est plus important pour vous à ce point, l’argent ou le temps. Mais si vous voulez faire plus d’argent, vous devrez y mettre beaucoup plus de temps de vie.

Remarquez quand même la puissance d’avoir très peu de dépenses sur la quantité de temps que vous devez mettre à travailler. C’est-à-dire que vous n’avez pas vraiment à chercher à faire plus d’argent si vous n’en avez pas plus besoin. C’est contraire à la norme et le gouvernement vous récompense d’une certaine façon en réduisant vos impôts puisque vous consommez moins.

Next article Nous travaillons trop!?
Previous article Un fonds d'urgence S.V.P!

Related posts

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *